COVID-19 : appel à la prudence des personnes à risque

Communiqué de presse
Nouveau coronavirus Covid-19
Visuel
L’épidémie de Covid-19 est toujours active et nous devons rester prudents. Chacun doit se protéger et protéger les autres en respectant scrupuleusement les mesures barrières.
Corps de texte

Les personnes à risque de développer une forme sévère de la maladie doivent être encore plus prudentes : les personnes de plus de 65 ans, les personnes atteintes d’une maladie chronique (maladies cardio-vasculaires, diabète, obésité, pathologies chroniques respiratoires, cancers…) et les femmes enceintes au cours du troisième trimestre de leur grossesse. L’ARS La Réunion recommande à ces personnes de se protéger avec beaucoup d’attention et d’éviter tout contact à risque.

Nou batay ansamb contre la Covid-19

Certaines personnes sont plus à risque de développer une forme grave de la maladie :

  • 9 personnes sur 10 qui décèdent de la COVID-19 ont plus de 65 ans.
  • le risque est plus important lorsqu’on est atteint d’une maladie chronique (maladies cardiaques et vasculaires, diabète non équilibré, dialyse, cancer, obésité).
  • les femmes enceintes au 3ème trimestre de la grossesse

La priorité : protéger nos proches et notamment les plus âgés et les plus fragiles.

Nous pouvons tous être porteur du virus. Aussi, même sans aucun symptôme ou simplement un léger rhume, il est indispensable de respecter tous les gestes barrières :

  • Lavez-vous très régulièrement les mains,
  • Saluez-vous sans se serrer la main, évitez les embrassades
  • Si vous rendez visite à une personne à risque, portez un masque et respectez la distance minimum d’1 mètre.

Afin de sensibiliser la population sur les comportements à adopter envers les personnes fragiles une campagne d’affichage, relayée également sur les réseaux sociaux, a été lancée sur toute l’île au mois de septembre.

Affiches

Téléchargez l'affiche en créole
Téléchargez l'affiche en français

Spot radio

Source de l'audio

Le Haut Comité de Santé Publique considère que les personnes à risque de développer une forme grave d’infection à SARS-CoV-2 sont les suivantes :

  • les personnes âgées de 65 ans et plus ;
  • les patients aux antécédents cardiovasculaires : hypertension artérielle compliquée, antécédents d’accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV ;
  • les diabétiques insulinodépendants non équilibrés ou présentant des complications secondaires à leur pathologie ;
  • les personnes présentant une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale ;
  • les patients présentant une insuffisance rénale chronique dialysée ;
  • les malades atteints de cancer sous traitement.
  • les personnes avec une immunodépression congénitale ou acquise :
  • médicamenteuse : chimiothérapie anti cancéreuse, immunosuppresseur, biothérapie et/ou une corticothérapie à dose immunosuppressive,
  • infection à VIH non contrôlé ou avec des CD4 <200/mm3,
  • consécutive à une greffe d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques,
  • liée à une hémopathie maligne en cours de traitement,
  • les malades atteints de cirrhose au stade B ou C de la classification de Child-Pugh ;
  • les personnes présentant une obésité morbide (indice de masse corporelle > 40 kg/m2)
  • les femmes enceintes à partir du troisième trimestre de la grossesse.

Ces personnes doivent être encore plus prudentes, se protéger avec beaucoup d’attention et éviter tout contact à risque.

Appliquer en permanence les gestes barrières pour se protéger et  protéger les autres

Il est indispensable de :

  • Se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon ou en utilisant une solution hydro alcoolique,
  • Tousser et éternuer dans son coude ou dans un mouchoir,
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique puis le jeter,
  • Saluer sans serrer la main, arrêter les embrassades
  • Eviter de se toucher le visage, surtout la bouche et le nez.
  • Respecter une distance d’au moins un mètre avec les autres
  • En complément de ces gestes, porter un masque quand la distance physique minimale d’un mètre ne peut être respectée.

 

Consulter rapidement en cas de symptômes 

  • Dès les premiers signes évocateurs de la maladie COVID-19 (fièvre et toux, fatigue inhabituelle, maux de tête, perte de goût ou d’odorat, courbatures, maux de gorge) et même s’ils sont légers, appelez rapidement votre médecin traitant, il vous proposera un rendez-vous ou une téléconsultation. En fonction de vos symptômes, il vous prescrira un test et vous fournira 4 masques chirurgicaux pour aller faire le dépistage
  • S’il ne peut pas vous prendre en charge, il vous orientera vers les médecins du Centre ambulatoire COVID (liste sur le site internet de l’ARS).
  • Si vous n’arrivez pas à joindre votre médecin traitant ou si vous êtes en week-end, appelez le 15, ou rendez-vous en maison médicale de garde.
  • Si vous avez des difficultés respiratoires et signes d’étouffement, appelez le 15.
     

Se faire dépister sans délai

Si un test virologique vous est prescrit, faites-le sans délai.

Le résultat vous est rendu en 24 heures. L’objectif est d’avoir le résultat au plus tard 48 heures après l’apparition des symptômes pour permettre de :

  • vous rassurer,
  • vous faire prendre les bonnes mesures d’isolement et de traitement
  • réussir à informer efficacement et rapidement vos contacts.
     

Femmes enceintes : le suivi de votre grossesse en toute sécurité

Pour assurer la prise en charges et le suivi des femmes enceintes durant la crise,  des parcours de soin sécurisés et de proximité ont été mis en place à La Réunion, suite à une concertation engagée entre l’ARS et les professionnels de santé, avec l’appui du réseau périnatal Repère.
 

Aller plus loin

Spots radio et affiche

 

Spots radio

Spot de prévention pour les personnes de plus de 65 ans

Source de l'audio

Spot de prévention pour les proches de personnes de plus de 65 ans

Source de l'audio

 

Affiche

Télécharger