COVID-19 : Stratégie vaccinale, pilotage régional et calendrier

Article

La stratégie vaccinale, arrêtée par le ministre des Solidarités et de la Santé, vise à déterminer les personnes prioritaires à la vaccination, en fonction des enjeux de santé publique et de l’arrivée progressive des doses de vaccins. La campagne de vaccination a démarré le 15 janvier à La Réunion. Retrouvez dans cette page la stratégie, le calendrier vaccinal et la campagne de vaccination.

Le premier objectif de la vaccination est de faire baisser le nombre des formes graves de Covid-19.

La stratégie vaccinale repose sur 3 grands principes :

  • Le libre choix des patients : la vaccination ne sera pas obligatoire.
  • La gratuité du vaccin et sans avance de frais.
  • La sécurité : la vaccination se fera dans le strict respect de toutes les règles qui encadrent l’utilisation des produits de santé.

La vaccination est un acte volontaire qui repose sur le consentement libre et éclairé de la personne (résident ou professionnel de santé) à l’issue d’une consultation médicale avant de recevoir le vaccin.

Pour les résidents qui ne peuvent exprimer leur consentement, un recueil de consentement via le tuteur est effectué par le médecin coordonnateur de l’EHPAD/EHPA ou le médecin de l’USLD.

La campagne vaccinale contre la Covid-19 vise à proposer à tous, au fur et à mesure de l'arrivée des vaccins, l'accès à une protection contre le virus en veillant à s'assurer dans un premier temps de la protection des personnes les plus fragiles et les plus exposées. En vous faisant vacciner, vous vous protégez contre la maladie.

C'est une nouvelle arme mise en place pour freiner la circulation du virus. Elle vient en complément des protocoles sanitaires déjà en place, et ne remplace pas l'application stricte des gestes barrières.

Il faudra plusieurs mois pour atteindre une couverture vaccinale suffisante en mesure de stopper la circulation du virus. D'ici là, la vigilance la plus grande de chacun d’entre nous reste nécessaire pour éviter de propager le virus. 

Des réunions de concertation et d’appui ont été mises en place et se poursuivent pour donner des informations, permettre des échanges, et organiser le déploiement du calendrier vaccinal à La Réunion :

  • le comité stratégique, co-présidé par le préfet et l’Agence Régionale de Santé. Une première réunion s’est tenue le 17 décembre 2020 et a réuni les parlementaires, des représentants des collectivités (municipalités et conseil départemental), des représentants de syndicats et de la société civile.
  • le comité citoyen sur la stratégie vaccinale présidé par le préfet, avec la participation de l’ARS comprenant les représentants des associations d’usagers. La rencontre s’est déroulée le 18 décembre 2020.
  • des réunions de concertation ont été organisées par l’ARS depuis mi-décembre avec les EHPAD, EHPA et USLD associant systématiquement les responsables des structures, les médecins coordonnateurs et des représentants des familles des résidents. Objectifs : donner les premières informations et répondre aux questions.
  • la cellule opérationnelle de vaccination, présidée par l’ARS s’est réuni pour la première fois le vendredi 8 janvier 2021 en présence du préfet avec la représentation des établissements de santé et médico-sociaux, des professionnels de santé libéraux, de l’Assurance maladie, des services de l’État et des collectivités, dont l’objet est de :
    •  partager les éléments sur le déploiement de la vaccination sur le département et dans les établissements concernés ;
    • recenser et coordonner les contributions et les renforts nécessaires en personnels et en équipements indispensables au dispositif de vaccination ;
    • définir et suivre les indicateurs détaillés du déploiement de la vaccination ;
    • identifier les points de blocages ou de vigilance de nature juridique, financière ou organisationnelle pour y apporter des mesures correctives ;
    • définir les modalités de mise en place des centres de vaccination.

La vaccination s’est mise en place à La Réunion de manière progressive, au fur et à mesure de l’arrivée des vaccins, par publics prioritaires comme suit :

  • Depuis le 15 janvier : les résidents volontaires des 25 EHPAD, EHPA et unités de soins de longue durée et le personnel volontaire (plus de 50 ans ou porteurs de pathologies à risque) ainsi que le personnel du SDIS ;
  • Depuis le 18 janvier : les personnels des établissements de santé (public comme privé) de plus de 50 ans ou porteurs de pathologies à risque, les professionnels de santé libéraux, les personnels des services de soins ou daide à domicile, les transporteurs sanitaires, les médecins et infirmiers scolaires et des services de médecine du travail ;
  • Depuis le 25 janvier :
    • les personnes en situation de handicap hébergées dans les établissements MAS et FAM et les personnels éligibles de ces établissements ;
    • la population âgée de plus de 75 ans sans autre critère
    • Quelque-soit leur âge, les patients ayant une pathologie qui les expose à un très haut risque face à la Covid-19 et disposant d’une ordonnance médicale 1
  • Depuis le 3 mars :
    • Toute personne âgée de 65 à 74 ans ayant au moins une des pathologies à risque de forme grave de Covid-19, définies par le Haut Conseil de Santé Publique, et disposant d’une ordonnance médicale 2
    • Les personnels du secteur de la santé et du secteur médico-social au contact direct des patients  et des personnes vulnérables :
      • professionnels de santé salariés et libéraux,
      • personnels des établissements et services médico-sociaux,
      • personnels des services d’aide à domicile pour les personnes âgées et personnes en situation de handicap.
      • secrétaires médicales, sapeur-pompiers, transporteurs sanitaires
  • Depuis le 22 mars :
    • Toute personne âgée de 60 à 74 ans ayant au moins une des pathologies à risque de forme grave de Covid-19, définies par le Haut Conseil de Santé Publique, et disposant d’une ordonnance médicale 2
  • Depuis le 29 mars :
    • La population âgée de plus de 70 ans sans critère de comorbidité
    • Toute personne âgée de 60 à 69 ans ayant au moins une des pathologies à risque de forme grave de Covid-19, définies par le Haut Conseil de Santé Publique, et disposant d’une ordonnance médicale 2
  • Depuis le 6 avril :
    • Les femmes enceintes à partir du 2ème trimestre de grossesse
  • Depuis le 7 avril :
    • Toute personne âgée de plus de 50 ans ayant au moins une des pathologies à risque de forme grave de Covid-19, définies par le Haut Conseil de Santé Publique, et disposant d’une ordonnance médicale 2
    • Les femmes enceintes à partir du 2ème trimestre de grossesse
       
  • Depuis le 20 avril :
    • les professionnels du secteur privé âgés de 55 et plus travaillant sur les missions suivantes :
      -  les professeurs des écoles, collèges et lycées ;
      -  les Agents Territoriaux Spécialisés des Ecoles Maternelles (ATSEM) ;
      -  les Accompagnants des Elèves en Situation de Handicap (AESH) ;
      -  les professionnels de la petite enfance, dont les assistants maternels ;
      -  les personnels techniques des collectivités intervenant dans les établissements scolaires ;
      -  les professionnels de la protection judiciaire de la jeunesse ;
      -  les professionnels de la protection de l’enfance ;
      -  les policiers nationaux ;
      -  les gendarmes ;
      -  les douaniers ;
      -  les policiers municipaux ;
      -  le personnel de l’administration pénitentiaire (surveillants, agents du SPIP, agents administratifs et techniques évoluant dans la détention).
  • Depuis le 21 avril :
    • les professionnels du secteur privé âgés de 55 et plus (sans autres critères de pathologies) :
      - Conducteurs de bus, ferry et navette fluviale ;
      - Conducteurs et livreurs sur courte distance
      - Conducteurs routiers
      - Chauffeurs de taxi et de VTC
      - Contrôleurs des transports publics (exemple : SNCF, transports urbains)
      - Agents d’entretiens : agents de nettoyage, éboueurs, ramassage et tri des déchets
      - Agents de gardiennage et de sécuritéµ
      - Salariés et chefs d’entreprises des commerces alimentaires : caissiers, employés de libre-service, vendeurs de produits alimentaires dont bouchers, charcutiers, traiteurs, boulangers, pâtissiers
      - Salariés des abattoirs et des entreprises de transformation de viande
      - Professionnels des pompes funèbres
  • Depuis le 28 avril :
    • Les professionnels du secteur d’hébergement d’urgence :
      - centre d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS),
      - centre d’hébergement d’urgence (CHU),
      - hôtel sociaux, centre d’hébergement spécialisés (CHS) pour malades COVID-19,
      - maison relais et pension de famille,
      - centre d’accueil de jour,
      - équipe mobile ou maraude de rue,
      - foyer de travailleurs migrants (FTM),
      - résidence sociale (ex-FTM, autres que FJT),
      - foyer de jeunes travailleurs (FJT)
    • toute personne âgée de plus de 50 ans sans pathologie dont les professionnels de certains métiers reconnus comme prioritaires (avec créneaux dédiés),
    • toute personne âgée de 45 ans et plus ayant au moins une des pathologies à risque de forme grave de Covid-19 définies par le Haut Conseil de Santé Publique 
  • Depuis le 30 avril :
     
    • toutes personnes de plus de 18 ans atteintes d'une    des pathologies considérées comme à risque de forme sévère Covid-19 :
      -
      Obésité (IMC > ou = à 30) ;
      - Pathologies cardio-vasculaires (hypertension artérielle compliquée, antécédent d’AVC, antécédent de coronaropathie, antécédent de chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque) ;
      - Diabète (de type 1 et 2) ;
      - Pathologies respiratoires chroniques ;
      - Insuffisance rénale chronique ;
      - Cancer ou hémopathie maligne actif de moins de 3 ans ;
      - Cirrhose au stade B du score de Child Pugh au moins ;
      - Immunodépression congénitale ou acquise ;
      - Syndrome drépanocytaire majeur ou antécédent de splénectomie ;
      - Pathologies neurologiques (maladies du motoneurone, myasthénie grave, sclérose en plaques, maladie de Parkinson, paralysie cérébrale, quadriplégie ou hémiplégie, tumeur maligne primitive cérébrale, maladie cérébelleuse progressive).
  • Depuis le 7 mai
    • toutes personnes de 16 à 17 ans à très haut risque de forme grave de la Covid-19
  • à partir du 12 mai
    • toutes personnes de plus de 18 ans sur des créneaux disponibles le jour pour le lendemain
  • à partir du 14 mai
    • toutes personnes de plus de 18 ans
  • Depuis le 15 juin
    • toutes personnes de plus de 12 ans

Aller plus loin

Ressources utiles

  • Acteurs du médico-social
    Guide d’organisation de la vaccination Covid-19 en Ehpad et USLD (phase 1)
    Télécharger le guide
  • Médecins, infirmiers et pharmaciens
    Guide de la vaccination
    Consulter le guide
  • Professionnels de santé, résidents et familles
    Affiches d’information sur la vaccination contre la Covid-19 en EHPAD et USLD, des documents de la HAS et de l'ANSM. 
    Consulter les documents disponibles sur le site du Ministère des Solidarités et de la Santé