Incendie au Maïdo : La qualité de l’eau des sources de Mafate et dans les hauts des Saint Paul

Actualité
Santé environnementale
Date de publication
Visuel
La partie supérieure des remparts de Mafate au-dessus des Ilets des Orangers et de Roche Plate a été touchée par l’incendie du Maïdo. Afin de prévenir une éventuelle dégradation de la qualité de l’eau des sources situées plus bas, particulièrement en cas de pluies, des mesures de gestion et une surveillance de la qualité de l’eau spécifique à cette situation ont été mise en place.
Corps de texte

Compte tenu de la zone d’incendie et de sa proximité avec les captages d’eau potable, un suivi de la qualité de l’eau des sources de Mafate est mis en place par l’ARS, chargée du contrôle sanitaire des eaux à La Réunion, et la commune de Saint-Paul via la régie communautaire d’eau et d’assainissement La Créole notamment en cas de pluies.

Sont concernés :

  • les secteurs de la commune de Saint-Paul alimentés par la conduite des Orangers (les hauts de Saint-Paul),
  • les îlets des Orangers, de Roche Plate et des Lataniers.

Les risques sur les ressources en eau de Mafate en cas de pluie sont :

  • l’entrainement de terre (boues) car les végétaux ne sont plus présents pour la retenir,
  • l’entrainement de contaminants présents dans le sol affectés par la carbonisation des végétaux,
  • le transfert de résidus de produits utilisés par le DASH (retardant) pour  ampêcher la progression du feu.  Le taux de pénétration du produit retardant dans les sols est très faible compte tenu de sa dissolution dans l’eau et de sa faible concentration dans les largages (<20%)

Dès la mise en place des mesures de lutte contre le feu, l’ARS et La Créole ont pris un ensemble de précautions :

  • des recommandations ont été faites aux Mafatais habitant les îlets des Orangers, des Lataniers et de Roche Plate de ne pas consommer l’eau du robinet dès les premières pluies ;
  • un arrêt de l’alimentation de la commune de Saint-Paul par la canalisation des Orangers dès les premières pluies, avec une réouverture selon les résultats des analyses de l’eau a été validée ;
  • une surveillance renforcée de la qualité de l’eau par des analyses en continu et ponctuelles parallèlement au renforcement du contrôle sanitaire habituel a été mis en place ;
  • une livraison à la population concernée de Mafate de stocks d’eau embouteillée a été organisée afin de faire face aux restrictions, par la commune de Saint-Paul et La Créole ;  le recours à d’autres ressources est envisagé pour les abonnés de Saint-Paul dépendant des captages Orangers-Grand mère.

La surveillance renforcée de la qualité de l’eau

Le risque de transfert du retardant utilisé par les pompiers vers les ressources en eau est très faible de par ses propriétés chimiques (dégradation sous forme de gaz, taux minime de pénétration dans les sols, fraction soluble dans l’eau très faible). Toutefois, l’ARS et la commune de Saint-Paul assurent une surveillance renforcée et continue de la qualité des eaux en intégrant les paramètres indicateurs de cette éventuelle pollution.

 Les prélèvements sont réalisés :

  • à Roche Plate, au niveau d’une prise d’eau privée représentative se trouvant en dessous des zones incendiées ;
  • aux Orangers, au niveau de l’école ;
  • à Sans Souci, au débouché de la canalisation des Orangers (à ce niveau est mis en place un enregistrement continu des paramètres caractéristiques dont les variations alertent instantanément sur une pollution de l’eau) ;
  • au niveau du « Transfert des eaux », en mode vigilance sur les contrôles habituels (risque de contamination de la ressource quasi nul).

A ce stade, les prélèvements réalisés sur les captages et la surveillance continue et renforcée des ressources en eau ne montrent pas à ce jour de dégradation.

Dans l’attente des résultats complets, il est fortement recommandé aux Mafatais qui habitent les îlets des Orangers, de Roche Plate et des Lataniers de ne pas boire l’eau provenant de leurs sources dès l’apparition de pluies.