Variole du singe : ouverture de la vaccination à la Réunion aux personnes exposées

Communiqué de presse
Monkeypox

Face à la diffusion du virus Monkeypox (variole du singe), la HAS a recommandé (avis du 07/07/2022) une vaccination préventive aux groupes les plus exposés au virus : hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) et personnes trans, dans les deux cas, multipartenaires, personnes en situation de prostitution, professionnels exerçant dans les lieux de consommation sexuelle.

Prenant acte de l’avis de la Haute Autorité de Santé (HAS), le Ministère de la Santé et de la Prévention a annoncé dès vendredi 8 juillet la mise en œuvre sur le territoire national de cet élargissement de la campagne de vaccination à partir de cette semaine.

Santé Publique France lance à partir du mercredi 13 juillet une plateforme téléphonique d’information afin de répondre aux questions du public. Cette ligne téléphonique gratuite « Monkeypox Info service » sera accessible 7j/7 au 0801 90 80 69.

Depuis le début de l’épidémie, plus de 700 vaccinations de personnes considérées comme contact à risque ont été réalisées en post-exposition (en date du 8 juillet 2022).

Depuis le 11 juillet 2022, en plus des personnes qui ont eu un contact à risque avec une personne malade, les personnes entrant dans les indications retenues par la HAS peuvent prendre rendez-vous pour se faire vacciner sur l’ensemble du territoire :

  • Les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes et les personnes trans, dans les deux cas, multipartenaires,
  • Les personnes en situation de prostitution,
  • Les professionnels exerçant dans les lieux de consommation sexuelle.

La vaccination peut aussi être envisagée au cas par cas pour les professionnels de santé amenés à prendre en charge les personnes malades.

Pour rappel, le schéma vaccinal comprend 2 doses à 28 jours d’intervalle (ou 1 dose unique pour les personnes ayant déjà été vaccinées contre la variole, et 3 doses pour les personnes immunodéprimées). La vaccination pourra être réalisée par un médecin ou par un(e) IDE sur prescription médicale.

Les personnes volontaires et concernées pourront accéder à la vaccination sur la base d’une auto-déclaration de leur statut de personne cible pour la vaccination, après évaluation de la balance bénéfice-risque individuelle de cette vaccination.

Les personnes rapportant un contact à risque avec une personne malade pourront également accéder de la même manière à la vaccination.

La vaccination ne confère pas une protection immédiate, aussi il est important de continuer à éviter tout contact à risque avec une personne infectée par le virus Monkeypox ou suspectée de l’être.

Les centres de vaccination dont le déploiement est coordonné au niveau régional par les Agences Régionales de Santé (ARS) sont pour certains déjà actifs depuis plusieurs jours (par exemple en Ile-de-France, la région la plus touchée par l’épidémie) et d’autres centres vont s’ouvrir, à partir de cette semaine et dans les semaines à venir, pour couvrir l’ensemble du territoire métropolitain et ultramarin.

Les coordonnées de ces centres sont accessibles sur Santé.fr (www.sante.fr/monkeypox). Cette liste continuera d’être alimentée avec les nouveaux centres au fur-et-à mesure de leur ouverture.

Les centres de vaccination à La Réunion :

  • CEGIDD Nord Est (sur rendez-vous) :

CHU Félix Guyon Allée des Topazes, Saint-Denis
Tél : 02 62 90 55 69
Horaires :
Lundi au vendredi : 8h-16h45
Les 1er et 3ème samedis : 8h-14h45
Présence au GHER uniquement le Jeudi

  • CEGIDD Ouest (sur rendez-vous) :

29 rue Labourdonnais, Saint-Paul
(ex-locaux IRM de l'ancien Centre Hospitalier Gabriel Martin)
Tél : 02 62 74 23 80
Horaires :
Lundi, mercredi et vendredi : 8h30-17h
Mardi et jeudi : 8h30-16h
Ouvert 2 samedis par mois : 9h-12h

  • CEGIDD Sud  (sur rendez-vous) :

CHU Sud, Pavillon 3
Tél : 02 62 35 96 30
Horaires :
Lundi, Mardi, Mercredi, Vendredi : 8h-16h30
Jeudi : 8h-12h

Compte tenu de la forte demande, des délais pour la prise de rendez-vous et l’injection peuvent être observés pendant les premiers jours de la campagne.

Par ailleurs, bien que les vaccins contre le Monkeypox fassent effectivement partie du stock stratégique et que, pour la sécurité de tous, les informations liées à ce stock soient classifiées et ne puissent être dévoilées.

Le Ministère de la Santé et de la Prévention a annoncé l’activation par Santé Publique France, dès le mercredi 13 juillet d’une plateforme téléphonique d’information dédiée afin de répondre aux interrogations du public :

Monkeypox Info service
0801 90 80 69

(appel gratuit depuis un poste fixe en France, de 8h à 23h 7j/7)

Elle aura en charge d’accompagner les messages de prévention et les mesures de protection, d’informer sur les symptômes, les traitements et la vaccination, de conseiller et d’orienter vers les dispositifs de prise en charge.

La situation est évolutive et des cas de variole du singe (Monkeypox) ont été signalés dans plusieurs pays d’Europe comme en France.

En France, les infections par ces virus font l’objet d’une surveillance pérenne par le dispositif de la Déclaration Obligatoire. Compte tenu des alertes européennes en cours, la surveillance de ces infections est renforcée par Santé publique France.

Au 12 juillet 2022, aucun cas n’a été identifié à La Réunion.

Consulter le point de situation épidémiologique sur le site de Santé Publique France

Le virus Monkeypox se transmet généralement :

  • Lors d’un contact direct principalement lors des contacts sexuels, avec une personne infectée à travers les fluides corporels, les lésions cutanées et les muqueuses,
  • Lors d'un contact prolongé en face à face par des gouttelettes respiratoires.

La personne est contagieuse dès l’apparition des premiers symptômes et jusqu’à la cicatrisation complète des lésions cutanées, le plus souvent en 3 semaines.

Certaines personnes seraient susceptibles de développer des formes graves en cas d’infection au virus Monkeypox notamment les immunodéprimées, les femmes enceintes et les jeunes enfants.

Symptômes

Les premiers symptômes surviennent après une période d’incubation comprise entre 5 et 21 jours.

L’infection peut débuter par de la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires, de la gêne à la déglutition, une asthénie et des ganglions au niveau du cou et du haut de la cuisse puis une éruption cutanée.

Que faire en cas de symptômes ?

En cas d’apparition de symptômes, contacter le SAMU Centre 15 qui orientera le patient vers une consultation médicale.

Il est recommandé de s’isoler en attendant un avis médical et d’éviter les contacts avec d’autres personnes.

affiche monkeypox

Santé publique France a créé des supports d'information sur le Monkeypox: mode de transmission, symptômes, conduite à tenir en cas d'infection. Téléchargez-les ci-dessous :