ARS La Réunion

Qualité de l’air extérieur

Article
Visuel
Visuel Qualité de l’air extérieur
La qualité de l’air extérieur a des répercussions directes sur chaque individu par inhalation de polluants. Ces derniers peuvent être d’origine anthropique (transports, climatisation, industrie, agriculture) ou naturelle (volcans, allergènes liés à certaines espèces d’arbres ou de plantes).
Corps de texte

L’air que nous respirons est analysé chaque jour, 24h/24 par une association agréée.

Qui surveille notre air ?

La surveillance de la qualité de l'air est assurée en France par 28 associations indépendantes regroupées au sein de la fédération Atmo France et agréées par le Ministère en charge de l’Ecologie et du Développement Durable.
A La Réunion, cette expertise scientifique est confiée à l’ORA, association régionale financée en partie par l’ARS. 

Comment savoir si l’air est pollué ?

L’ORA s’appuie sur un réseau de stations de surveillance de la qualité de l’air réparties sur l’île, qui permet de caractériser le niveau moyen de pollution auquel est exposée la population. Grâce à elles, l’ORA diffuse chaque jour un indice de qualité de l’air allant de 1 à 10, appelé « indice Atmo ». 
Cet indice est accessible à tous sur le site Internet de l’ORA. Il est élaboré à partir des concentrations de quatre polluants indicateurs de la pollution atmosphérique :

  • le dioxyde de soufre(SO2),
  • le dioxyde d'azote(NO2),
  • l'ozone (03),
  • les poussières en suspension (PM10).

La pollution atmosphérique

La pollution de fond à laquelle nous sommes exposés au quotidien est la plus néfaste à long terme.La dégradation de la qualité de l’air résulte de la combinaison d’un cocktail de polluants, dont les particules (PM = particulatematter = matières particules) sont une composante majeure, avec des effets très préoccupants sur la santé. Ces particules peuvent se loger en profondeur dans les poumons et provoquer ou aggraver plusieurs maladies : asthme, bronchite, certains cancers, maladies cardiovasculaires entre autres. Les particules fines (PM2.5) sont particulièrement néfastes pour la santé. Elles pénètrent profondément dans l’appareil respiratoire, jusqu’aux alvéoles pulmonaires, et certaines particules ultrafines semblent capables d’atteindre la circulation sanguine qui les transporte vers d’autres organes.
 

Les allergènes

Les allergènes contenus dans les pollens et moisissures dispersés dans l’air, peuvent être responsables de l’apparition de pathologies respiratoires telles que rhinite allergique et asthme.

D’où proviennent les pollens ? 

Les pollens sont émis par des plantes. Pour faire le lien entre les plantes et leurs pollens, 20 fiches taxons ont été réalisées en collaboration avec le Conservatoire Botanique National de Mascarin (CBNM). Un taxon pollinique regroupe un ensemble de pollens ayant des caractéristiques similaires. 

Chaque fiche taxon contient des renseignements sur la présence annuelle des pollens, leurs caractéristiques anatomiques, leur répartition géographique ainsi que des informations botaniques sur les plantes associées.

En cas d’épisodes de pollution détectée par les stations de mesures de l’ORA, des recommandations sanitaires sont adressées aux populations les plus sensibles ou à la population générale, en fonction des seuils fixés à l’article R221-1 du Code de l’Environnement.

  • Analyser et donner des avis sur la partie sanitaire des études d’impact exigées par la réglementation pour les installations classées,  les infrastructures routières, les zones d’aménagement concertées. Dans ses avis, l’ARS prend en compte l’impact du projet sur la qualité de l’air. De plus, elle contribue à des actions de planification mises en œuvre dans la région, comme le Schéma Régional Climat Air et Energie (SRCAE).  
  • Travailler, en lien notamment avec la Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DEAL), la préfecture et l’Observatoire Réunionnais de l’Air (ORA), aux modalités de gestion des pics de pollution d’origine industrielle ou naturelle (volcan), lorsque la population est susceptible d’être exposée. 
  • Participer à la mise en place de la surveillance des pollens et moisissures, facteurs importants dans le déclenchement et l'aggravation d'affections respiratoires d'origine allergique.

Les allergènes contenus dans les pollens et moisissures dispersés dans l’air, peuvent être responsables de l’apparition de pathologies respiratoires telles que rhinite allergique et asthme.

A quelle période de l’année les retrouve-t-on dans l’air ? 

Le réseau de surveillance des pollens, mis en place par l’ORA dès 2009 avec l’appui de l’ARS, a permis d’élaborer 2 calendriers sporo-polliniques synthétisant les mesures des 2 capteurs en fonctionnement :

  • Saint-Denis (période 2010-2013) : télécharger le calendrier en bas de cette page
  • Saint-Paul (période 2011-2013): télécharger le calendrier en bas de cette page

Le calendrier sporo-pollinique présente la période de présence des pollens et des spores durant l’année, selon un gradient de couleur. 
 

D’où proviennent les pollens ? 

Les pollens sont émis par des plantes. Pour faire le lien entre les plantes et leurs pollens, 20 fiches taxons ont été réalisées en collaboration avec le Conservatoire Botanique National de Mascarin (CBNM). Un taxon pollinique regroupe un ensemble de pollens ayant des caractéristiques similaires. 

Chaque fiche taxon contient des renseignements sur la présence annuelle des pollens, leurs caractéristiques anatomiques, leur répartition géographique ainsi que des informations botaniques sur les plantes associées.